Acte XXI, des Gilets Jaunes ont bien voulu répondre à mes 2 questions :
1 : Imaginez, vous recevez de l’argent chaque mois, sur votre compte, jusqu’à votre mort, y’ a rien à faire et si vous bossez, c’est en plus…qu’est-ce que ça changerait pour vous ?
2 : Et si on le donne à tout le monde… ?
Réponses …

Lui, 67 ans, plasticien :

1 : J’aurai plus de sécurité parce que je boucle pas tous les mois…si j’avais 1000 euros par mois, je pourrais acheter des matériaux, des outils et prendre plus de risques dans mes créations…
2 : Il faut faire attention à une version libérale qui supprimerait toutes les aides, la SECU, le chômage et qui achèterait la paix sociale… sinon ça pourrait répartir différemment le travail et les salaires parce que, quand c’est trop, c’est inadmissible ! Mon fils travaille 50h par semaine et d’autres gagnent des mille et des cents ! Il faudrait un maximum pour les revenus, la gratuité des transports…

Elle, 36 ans, travailleuse sociale et Lui, 49ans, commercial :

1 : Ça changerait rien parce qu’on gagne notre vie… même si c’est tout juste certaines fois parce qu’on n’a pas droit aux aides : on est propriétaires, on travaille tous les deux et y’a rien pour un seul enfant… mais on se plaint pas, c’est pas pour ça qu’on est là
2 : Elle : Je vois dans mon métier la baisse des aides pour les gamins placés sous la protection de l’enfance…avec un revenu de base, y’aurait sans doute moins de violences dans les familles…c’est une justice à deux vitesses et c’est pareil pour faire des études, on peut pas payer une grande école…
Lui : Les taxes sont injustes, on devrait taxer plus les produits de luxe que ceux de première nécessité, taxer les grandes fortunes et retirer le CICE pour augmenter les salaires jusque 1600 euros.

Elle, 59 ans, « a travaillé dans plein de métiers qui ont été informatisés » :

1 : Rien, je travaillerai toujours parce que c’est important d’être dans la société, de contribuer !
2 : Le monde appartient à tout le monde et c’est important de se battre pour les plus petits, contre les guerres, la corruption…

Lui, 61 ans, musicien et compositeur de jazz :

1 : Ce serait une garantie financière parce que je n’ai pas toujours assez de boulot pour avoir le statu d’intermittent et je ne veux pas faire l’aumône ! J’ai toujours travaillé mais composer une partition, ça peut prendre quelques minutes ou deux ans !
2 : Il y aurait un consensus nécessaire dans notre situation socio-économique capitaliste ! Ca redonnerait le moral et des forces de savoir qu’on a le minimum d’argent pour survivre, avoir du temps pour réfléchir calmement. Y’aura toujours des fainéants qui sont conditionnés à être rejetés, à ne pas travailler mais ce serait surtout très positif parce qu’il y a tellement de baisses salariales ! Ça vaut le coup au moins d’essayer quelques années !

Elle, 30 ans :

1 : Moi, je changerai de métier ! Vers le social…même s’il y en aurait moins besoin que maintenant…, ou pour le climat, contre la faim en France ou ailleurs…
2 : Il y aurait plus de personnes tournées vers les autres mais il faudrait trouver un moyen de convaincre les gens de participer à la société pour qu’elle tourne…

Elle, 35 ans, dans une petite entreprise privée avec un « boulot alimentaire » :

1 : J’aimerais faire quelques chose pour les autres, plus qu’actuellement, contre les injustices…
2 : Est-ce que le monde continuerait à tourner ? Le travail, c’est un besoin : je ne laisserai pas ma patronne et mon collègue dans la galère et même en vacances avec ma fille, je passe voir comment ça va… Je ne veux pas être assistée mais j’aimerais qu’on fiche la paix aux retraités qui l’ont bien méritée et qui doivent encore travailler…

Lui, 54 ans :

1 : Je pourrais plus aider ma famille, notamment mon père, parce qu’aujourd’hui, ça crée des tensions dans la famille, je ne peux pas…
2 : On aurait plus de temps pour faire des choses épanouissantes comme une balade dans la nature le dimanche…aujourd’hui, certains n’ont même plus assez d’argent pour aller voir leurs proches. On serait aussi débarrassés du stress financier et on pourrait vivre quelque chose de plus vrai !

Elle, 29 ans :

1 : Une meilleure qualité de vie ! Car 1000 euros, c’est insuffisant avec 500 de loyer, 230 de gaz…tout est cher, les soins de santé…même le prix du pain ! Du coup, je ne peux rien offrir à ma fille ou partir un week-end, des vêtements ou des loisirs…
2 : Il y aurait plus de gaspillage parce que les gens consommeraient plus mais il y aurait surtout moins de dépressions, de maladies parce qu’on serait entendus !

Lui, 30 ans :

1 : J’aurais moins de pression, de stress par rapport à l’argent et je pourrais faire des projets comme celui en cours de planter des légumes en permaculture mais il faut beaucoup de temps pour économiser et acheter la terre…
2 : Tout le monde pourrait vivre plus sereinement, recréer des solidarités, du bénévolat, de l’entraide… Comme on n’est pas égaux par le patrimoine dès la naissance, c’est logique de donner un revenu de base, parce que ça donne plus d’équité.

Elle, 38 ans, percevant l’AAH et sous tutelle :

1 : Si vous me donnez de l’argent, je n’en voudrais pas ! C’est sûrement une arnaque, on en a marre des promesses ! … Si c’est vrai, j’aurais plus de loisirs, je pourrais manger plus d’un repas par jour..
2 : Ce serait bien pour les personnes âgées qui font les poubelles ou pour les étudiants…parce qu’il y en a qui tombent dans l’alcool… on pourrait tous manger suffisamment…

Lui, 33 ans, sans emploi :

1 : Ça permettrait de s’en sortir, sans essayer de survivre, de prendre que les premiers prix au magasin ou d’attendre les promos sur la viande presque périmée… On pourrait manger comme tout le monde…
2 : Ce serait un nouveau droit… mais il faudrait bloquer les prix pour qu’ils n’augmentent pas plus vite, sinon, ça sert à rien !

Elle, 32 ans, mère au foyer avec 4 enfants dont une petite de 18mois et un grand porteur de handicap :

1 : Ce serait finie la galère dès le 12 du mois, après avoir payé les factures et quelques courses avec le salaire de mon mari… Ils nous ont encore baissé l’APL… Je pourrais acheter des bonbons à mes enfants, du lait de pharmacie pour la petite et les faire manger correctement sans aller chercher les colis alimentaires… J’aimerais donner l’exemple à mes enfants mais le 2ème veut « un métier pour avoir des sous »… quand on a des enfants, on doit pouvoir les protéger ! Celui de 5 ans m’a dit : « Maman, tu vas manifester pour qu’on ait à manger ? »…
2 : Il y aurait plus de paix sociale, moins d’inégalités et de tensions ! On vivrait mieux et les enfants seraient plus motivés pour leurs études !

Et vous ? Que ferez-vous avec votre revenu de base ?
Répondez en commentaire !

Virginie Deleu, membre du MFRB et Gilet Jaune

X