En bref

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) est une association créée en mars 2013, à l’occasion de l’initiative citoyenne européenne pour le revenu de base.

Le MFRB se donne pour mission de promouvoir le revenu universel dans le débat public, jusqu’à son instauration.

Les membres du MFRB se rassemblent autour d’une charte qui définit ainsi le revenu de base : « Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement. »

Le MFRB est transpartisan. Cela signifie qu’il n’est affilié à aucun parti politique, mais qu’il peut collaborer avec chacun d’entre eux. Cependant, être transpartisan ne veut pas dire être apolitique. Le revenu universel est intimement lié aux questions politiques puisqu’il amène une réflexion sur la vie et l’organisation de la cité.

Au sein du MFRB coexiste une diversité de propositions de revenus de base. Le MFRB ne promeut pas une vision unique de revenu de base, mais rend visible ses différentes et possibles applications.

Quelques chiffres

577


Articles écrits par des sympathisants depuis la création du site, pour vous informer sur l’actualité du revenu universel.

11720


Abonnés à la Gazette du revenu de base, notre lettre d’information mensuelle.
Et vous ? Je m’abonne.

250000


Avec 250 000 visiteurs uniques annuels, revenudebase.fr est le premier portail d’information européen sur le revenu de base.

600 adhérents réunis

20 dynamiques locales en France

Nos actions

Les dynamiques locales

Une vingtaine de dynamiques locales du MFRB s’implique dans les territoires pour diffuser l’idée du revenu universel au quotidien. Projections, débats, ateliers et conférences ont permis la sensibilisation de milliers de citoyens depuis 2013. Un groupe nomade accompagne localement les différents groupes dans leurs actions.

La semaine internationale du revenu de base

Tous les ans la troisième semaine de septembre, à l’initiative du mouvement européen pour le revenu de base, Unconditional Basic Income Europe, nous nous joignons à plusieurs mouvements pour organiser une série d’événements dans toute la France. Débats, conférences, projections… Une très bonne occasion de mobiliser les troupes à la rentrée et de trouver de nouvelles recrues !

Rencontres estivales

Rendez-vous chaque été pour le grand rassemblement du MFRB !

  • 2018 en Mayenne : les militants se sont formés lors du Camp de base.
  • 2017 dans le Gers : l‘université d’été a investi le thème Vers une société du choix.
  • 2016 dans le Lot-et-Garonne : nous avons exploré notre diversité et notre socle commun lors de l’Agora Estivale.
  • 2015 à Annecy : l’École Buissonnière a nourri nos motivations et notre synergie dans le Mouvement.
  • 2014 en Dordogne : la première Université d’été du revenu de base accueillait 600 personnes, dont de nombreuses personnalités.

Contributions aux rapports

Le MFRB est régulièrement auditionné ou sollicité en tant qu’expert sur le revenu universel.

  • 2018 : contribution au rapport de Cédric Villani sur l’intelligence artificielle.
  • 2017 : participation au rapport du Christophe Sirugue dans le cadre d’une réforme des minimas sociaux
  • 2016 : intervention auprès du Conseil National du Numérique.

Le MFRB répond aussi, au quotidien, aux questions d’organisations, syndicats ou partis politiques de tous bords.

Relations avec les élus

  • 2018 : rendez-vous à l’Élysée dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté. Nous travaillons aussi avec des parlementaires de différents groupes à l’Assemblée nationale et au Sénat.
  • 2017 : interpellation des candidats à l’élection présidentielle et organisation d’un colloque à l’hôtel de ville de Paris, avec de nombreux élus et des personnalités.
  • 2016 : participation active à la mission d’information sur le revenu universel mise en place au Sénat.
  • 2015 : colloque sur le revenu de base au Sénat en partenariat avec le MFRB. Une centaine d’élus, de journalistes et d’experts ont débattu du revenu de base et ont imaginé ses possibles concrétisations.

Collaborations avec la société civile

Le MFRB organise des rencontres avec des organisations comme l’UNICEF, ATD-Quart Monde, Colibris, le mouvement Utopia ou encore des associations de chômeurs. L’association soutient également la campagne « Quantative Easing pour le peuple », dont l’objectif est que la Banque Centrale Européenne mette son pouvoir de création monétaire au service de l’ensemble de la population, par exemple en distribuant un dividende citoyen à tous les Européens.

En 2017, le MFRB est intervenu dans plus de 80 conférences et débats dans toute la France.

Formations collectives

Le MFRB organise des actions de formation sur le revenu universel auprès des adhérents du MFRB, mais aussi auprès d’élus ou d’organisations de tous bords. L’association développe des fiches pratiques et pédagogiques pour permettre à tout un chacun de comprendre facilement les enjeux et les problématiques autour du revenu de base.

Ouvrages collectifs

En 2017, le MFRB a publié le livre Pour un revenu de base universel aux éditions du Détour. Préfacé par la philosophe Cynthia Fleury, il analyse en profondeur le pouvoir émancipateur du revenu de base dans nos vies.

En 2016, les éditions Yves Michel et le MFRB ont publié deux ouvrages collectifs sur le revenu universel. Le premier, « Le revenu de base : un outil pour construire le XXIème siècle », démontre la nécessité et la pertinence du revenu de base. Le deuxième, consacré au financement, formule plusieurs propositions chiffrées et présente leurs avantages et inconvénients.

Recherche et expérimentations

Au MFRB, nous recensons et clarifions les différentes propositions de revenu de base (revenu universel, d’existence, dotation inconditionnelle d’autonomie, etc.), nous analysons les expérimentations et accompagnons leurs initiateurs. En parallèle, le pôle Recherche du MFRB tient à jour et alimente l’actualité scientifique et pluridisciplinaire autour du revenu universel. Il articule aussi le travail des militants et les publications universitaires.

Actions internationales

Depuis cinq ans, le MFRB a participé à

  • 2018 : grand rassemblement de jeunes européens à Strasbourg.
  • 2017 : neuf actions internationales en collaboration avec les réseaux européen et mondial et audition par le Conseil de l’Europe.
  • 2016 : Forum Social Mondial, grand carrefour des alternatives. Six bénévoles du MFRB y ont organisé des ateliers et des conférences pour sensibiliser les participants au revenu universel.
  • 2016 : conférence à l’ambassade de Finlande, pour comprendre les propositions et motivations finlandaises sur le sujet et évoquer les expérimentations envisagées en France.
  • 2013 : initiative citoyenne européenne pour le revenu de base (300 000 signatures ont été récoltées en Europe et 37 000 en France).

Réseaux internationaux

Le MFRB est membre des réseaux européen (UBIE) et mondial (BIEN) pour le revenu de base. A ce titre, l’association participe aux différentes rencontres organisées dans le monde entier par ces organisations.

Notre fonctionnement

Structure

Gouvernance

Le MFRB fonctionne avec une méthode de gouvernance agile, qui permet l’expression de l’intelligence collective et assure une autonomie aux différents membres : la sociocratie. Cette approche efficace, souple et respectueuse des individus est pratiquée au sein du MFRB depuis ses origines en 2013. Elle se base sur quatre grands principes.

La prise de décision par consentement

La prise de décision par consentement est un exemple d’intelligence collective. Il y a consentement quand personne n’a d’objection importante et raisonnable à une décision. Quand une objection est émise, tous les membres du groupe travaillent ensemble à la lever. S’ils y arrivent, la décision est prise ; sinon, un processus évite le blocage pour traiter l’objection.

Le double lien

Dans une organisation traditionnelle, le responsable d’une unité gère à la fois les directives venant des niveaux supérieurs de l’organisation et les retours d’information venant de la base. Assurer simultanément ces deux rôles est difficile et source de confusion. La sociocratie établit un double lien entre chaque cercle et son cercle de niveau supérieur, à travers deux membres ayant des rôles bien distincts, faisant partie intégrante des deux cercles.

Le fonctionnement en cercle

Un cercle est une entité dotée d’une mission spécifique tout en étant aligné à la raison d’être de l’organisation. Il est autonome dans son fonctionnement, mais tient aussi compte des besoins des autres cercles. Chaque cercle établit ses propres règles de fonctionnement sur le principe du consentement de ses membres.

L’élection sans candidat

L’affectation des personnes dans une fonction peut s’effectuer par un processus d’élection sans candidat déclaré. Chaque membre du cercle propose la personne qu’il estime la plus adaptée à la fonction, puis justifie son choix. Ce processus permet d’éviter l’auto-désignation dans les rôles et de faire émerger des personnalités de confiance.

Valeurs

Autonomie

Chaque rôle, chaque cercle, chaque porteur de projet est autonome dans son fonctionnement. Il est bien sûr invité à collaborer avec les autres membres ou cercles de l’organisation et surtout à tenir compte de leurs besoins dont il s’assure de prendre connaissance, mais il a toute autonomie pour gérer et exécuter les tâches qui lui incombent selon un processus et une stratégie qu’il choisit.

Empirisme

L’utilisation de méthodes agiles favorise une avancée progressive, un ajustement permanent basé sur la réalité concrète plutôt que sur des extrapolations imaginaires. C’est en essayant que l’on peut savoir si cela fonctionne ou pas ! L’important, c’est de trouver une solution praticable rapidement, qui nous permette d’avancer puis d’apprendre de ces expériences.

Écoute et participationde tous

Plusieurs outils peuvent être utilisés afin que chaque membre ait une place à part entière dans l’organisation et que l’écoute soit maximale lors des réunions : tours d’inclusion en début de réunion, tours de réactions pour recueillir les avis de  chaque participant, tours de clôture à la fin d’une réunion…

Intelligence collective

Les êtres humains ont la capacité de coopérer pour créer et innover. Dans tout groupe au sein duquel des individus sont amenés à travailler ensemble, leurs capacités interagissent et permettent à l’organisation de progresser et de se développer. Mieux mobilisées, les compétences de chacun entrent effectivement au service de l’organisation et viennent contribuer à ce “bien commun” qui s’en trouve renforcé et amélioré.

Clarté de l'organisation

Grâce à une structure fonctionnant par cercles et au moyen de rôles définis, l’objectif est de donner à ses membres une vision claire de sa structuration et de son fonctionnement.