Les résultats sont éloquents : le revenu de base a un effet positif sur la santé. La province canadienne de l’Ontario a lancé un projet pilote de trois ans en avril 2017, accordant à 4 000 participants de revenu modeste un niveau minimum de revenu. Si le plan a été interrompu en juillet 2018, un nouveau rapport publié mercredi révèle que les participants ont constaté d’importantes améliorations de leur état de santé personnel.

« Les personnes ayant des problèmes de santé au niveau physique et mental ont constaté une amélioration : rémission des migraines, de la fatigue et de la dépression par exemple, ou soulagement des symptômes de la fibromyalgie, de la maladie cœliaque ou du syndrome de l’intestin irritable », affirme le rapport préparé par le Réseau Basic Income Canada. « Les gens ont réussi à prendre ou à perdre du poids pour être en meilleure santé. Certains étaient également mieux à même de gérer d’autres affections ou handicaps. »

Une enquête a révélé que 48,4 % des participants avaient connu l’insécurité alimentaire, le revenu de base leur a donc permis d’acheter plus facilement des aliments de meilleure qualité. Une bénéficiaire, Maryanne, a déclaré au réseau qu’elle commençait « à perdre du poids progressivement », parce qu’elle pouvait « se permettre d’être plus exigeante », tandis qu’une autre, Stephanie, a dit qu’elle pouvait se permettre « de faire les courses dans de petites épiceries de quartier plus près de chez moi. »

« Avec ce projet pilote, nous avons pu changer la façon dont [notre fille] mange… afin de mener une vie normale », a déclaré Gary au réseau. « Depuis, elle s’est épanouie et a surmonté la dépression et l’anxiété grâce aux bons aliments qu’elle consomme… Une vraie bénédiction pour notre famille. »

Le projet a sélectionné des participants âgés de 18 à 64 ans, vivant dans l’une des régions test sélectionnées au cours des 12 derniers mois, avec un revenu annuel inférieur à 34 000 CAD (22 747 €) pour les personnes seules ou 48 000 CAD (32 114 €) pour les couples. Le projet pilote a permis aux participants de recevoir 16 989 CAD (11 366 €) pour les personnes seules ou 24 027 CAD (16 075 €) pour les couples par année, moins 50 % de tout autre revenu. Les personnes handicapées ont reçu un montant supplémentaire de 500 CAD (334 €) par mois.

« J’ai pu acheter plus de fruits, de légumes et de viande », a déclaré Ron, un utilisateur, au réseau. « Je pouvais à peine manger de viande avec [le Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées] parce que c’était trop cher. Je peux même sortir avec des amis pour dîner, ce qui me responsabilise et me fait me sentir vraiment bien. »

Le projet, lancé par la première ministre Kathleen Wynne, du Parti Libéral, a été stoppé en juillet 2018 par Doug Ford, le nouveau premier ministre, du Parti progressiste‐conservateur. La ministre Lisa MacLeod a décrit le projet comme n’étant « manifestement pas la solution pour les familles ontariennes », mais la chef provinciale du Nouveau Parti démocratique Andrea Horwath a qualifié l’annulation de « hautement irresponsable » et « absolument honteuse ». Une action en justice intentée pour renverser la décision a échoué après que la Cour supérieure de la province eût confirmé la décision.

Les résultats du projet pilote correspondent à ceux d’autres expériences. Au début du mois, le gouvernement finlandais a présenté les résultats de la première année de son expérience de deux ans, qui a permis à 2 000 Finlandais sans emploi de bénéficier de 560 € par mois sans conditions. Les participants ont fait état de niveaux de bonheur plus élevés, de niveaux de stress plus faibles et de niveaux de satisfaction plus élevés grâce à leur revenu comparativement aux personnes ayant exactement le même niveau de revenu. De plus amples détails sur le projet finlandais sont attendus l’année prochaine.

L’amélioration de la santé est un bénéfice appréciable du revenu de base, mais il pourrait également offrir une protection supplémentaire contre l’automatisation croissante. Elon Musk et Sam Altman sont deux des penseurs de la Silicon Valley qui mettent en garde contre le risque que le développement de l’I.A. laisse de nombreuses personnes sans emploi, tandis qu’Andrew Yang porte le revenu de base dans la course à la présidence américaine après avoir consulté des ingénieurs du secteur des technologies.

Même si le projet est terminé en Ontario, ses résultats pourraient être une source d’inspiration pour les partisans du revenu de base pour les années à venir.

Article original : https://www.inverse.com/article/53466-basic-income-canada-s-trial-had-a-huge-effect-on-people-s-health

Mike Brown, le 21 février 2019

Traduction : Fabien Cothenet pour le MFRB