Muhammad Yunus, lauréat du prix Nobel de la paix 2006 et fondateur de la Grameen Bank [N.D.L.R. : institution de micro-crédit], est très préoccupé par l’intelligence artificielle (IA). Son appréhension porte sur les perspectives d’un chômage généralisé, les machines remplaçant la plupart des tâches traditionnellement humaines.

Muhammad Yunus

Comme quelques autres économistes et des prix Nobel, Yunus est arrivé à la conclusion que l’un des inconvénients de l’IA est la dévaluation de l’être humain, par rapport aux machines. Selon lui, cela privera de nombreuses personnes, encore plus qu’aujourd’hui, de la capacité de subvenir à leurs propres besoins fondamentaux.

Ainsi, conclut Yunus, un revenu de base universel doit être mis en place dès maintenant, avant que des algorithmes artificiellement intelligents ne commencent à traiter les êtres humains comme s’il s’agissait de « cafards ».

Il appelle également à une législation qui peut encadrer l’intervention de l’IA dans la société, rappelant qu’il existe des lignes directrices pour de nombreux autres aspects de notre vie quotidienne, telles que la médecine, l’alimentation, l’ingénierie, etc. Cela ne dissuaderait pas le développement de nouvelles applications d’IA, mais seulement l’introduction de mécanismes de sécurité qui empêcheraient les créations d’IA de tuer des gens ou de prendre des décisions pour eux de manière abusive, par exemple. Si les humains ont créé ces technologies, alors ils peuvent et devraient les orienter vers des objectifs socialement positifs, comme la santé.

Selon Muhammad Yunus, le revenu de base sera un moyen important pour faire ressortir l’entrepreneur naturel en chaque être humain. Les hommes et femmes peuvent faire et feront beaucoup de choses, si les conditions s’y prêtent.

Yunus est convaincu, et sa Grameen Bank en est la preuve, que les gens n’ont pas besoin d’être des « mercenaires de tout le système », et que les écoles devraient créer des jeunes « prêts à la vie », plutôt que des jeunes « prêts à l’emploi. »


Traduction par Corentin Blanco d’un article d’Andre Coelho paru sur basicincome.org le 7 juillet 2018.

Crédit photo : Yunus negócios sociais (Brazil)